Les souliers minimalistes font beaucoup réfléchir les coureurs de longues distances depuis quelques temps. Par contre, on entend très peu parler des bénéfices de s’entraîner sans support et sans talon rembourré pour les athlètes de football, basketball ou hockey par exemple.

J’ai donc décidé d’écrire un petit texte pour expliquer les raisons pour lesquelles, moi-même, je m’entraîne en souliers minimalistes et que j’encourage mes athlètes qui ne portent pas d’orthèses à faire de même.

Entrainement avec souliers minimalistes?

Vous vous entraînez pour être plus performant sur le terrain?

Tout juste hier, un élève m’a dit, en regardant mes souliers : «Ça doit être mauvais pour tes chevilles ça! T’as pas de support du tout?!» JUSTEMENT! C’est exactement ça le but! Entres-autre, d’habituer notre pied à travailler sans se faire supporter par notre chaussure, ce qui le rendra plus fort lorsque, dans votre discipline sportive, vous la solliciterez, peu importe ce que vous aurez dans les pieds.  

Le fait de marcher avec une chaussure sans support est, en soi, un exercice de proprioception. Combien de fois vous êtes-vous fait dire de travailler votre proprioception? Alors, quoi de mieux que de la travailler pendant toute la journée, ou du moins, pendant toute la durée de votre entraînement?

D’ailleurs, la proprioception c’est bon, mais ce qui rend la cheville encore plus stable, c’est la mobilité en flexion dorsale, ou plutôt la flexibilité du mollet. De la manière dont l’articulation est faite, elle se stabilise d’elle-même lorsque vous soulevez les orteils vers le haut (flexion dorsale).

En portant un soulier avec un talon rembourré, de «gel» supposément si confortable, vous réduisez la longueur de votre tendon d’Achille et la flexibilité de votre cheville, ce qui vous rendra plus à risque de faire des entorses la saison prochaine!
Lorsque vous vous entraînez dans une salle de musculation, par exemple, vous contrôlez tout ce que vous faites. Les risques de vous «fouler» la cheville sont alors réduits au minimum. Pourquoi ne pas en profiter pour entraîner vos chevilles?

On me demande souvent : «Quel est le meilleur exercice pour renforcir mes chevilles?» ou bien «J’ai vraiment les «chevilles faibles», quels exercices je peux faire?» Voici ma réponse : la meilleure solution est de vous entraîner en souliers minimalistes! Bien sûr, il faudra y aller PROGRESSIVEMENT, et faire des exercices d’étirements pour prévenir quelques problèmes de sur utilisation, mais si vous voulez en venir à bout avec vos «chevilles faibles» je trouve que c’est un excellent moyen de vous en sortir.

Vous préférez l’entraînement en haltérophilie, ou le crossfit?

La question à vous poser serait plutôt : «Pourquoi est-ce que vous en faites?» Vous faites de la compétition? Vous voulez vraiment soulever les charges les plus lourdes possible? À quel prix?

Les souliers d’haltérophilie (avec un talon surélevé et dur) sont devenus plus populaires avec la popularisation du CrossFit, mais est-ce que c’est bon pour tous les athlètes?
De nombreux joueurs de football, basket-ball, hockey et autres utilisent les levés olympiques dans leurs entraînements de force ou de puissance. Par contre, ça ne justifie pas du tout l’utilisation de ce genre de souliers!

Il faut vous demander, quel est votre objectif? Oui, vous lèverez plus lourd avec une telle chaussure, mais est-ce que c’est vraiment ça que vous voulez? Vous voulez lever plus dans le gym, ou bien sauter plus haut et être plus explosif? Bref, sachez que le fait de lever des charges plus imposantes, parce que vous portez un soulier d’haltérophilie, ne vous apportera pas de bénéfice supplémentaire sur le terrain.

Ce qui vous aidera sur le terrain, c’est une base stable pour développer un maximum de puissance à partir de celle-ci et non pas à cause de votre soulier. Aussi, une bonne mobilité de chevilles est idéale pour prévenir les blessures qui pourraient vous faire manquer une bonne partie de la saison. L’entorse à la cheville ou au genou, «claquage» au mollet, le syndrome fémoro-patellaire, la tendinite du tendon sous-rotulien sont des blessures qui peuvent être causées par un manque de stabilité ou de mobilité.

Le soulier d’haltérophilie, quant à lui, compense pour un manque de flexibilité, tant à la cheville qu’à la hanche. Il faut faire attention à la talonnette qui, en plus de réduire votre mobilité à la cheville, augmentera la pression placée sur votre genou lors de votre squat et pourrait entraîner une sur utilisation au niveau du genou.

Rendez-vous à l’évidence, si vous êtes dans la salle d’entraînement pour améliorer vos performances sur le terrain, vous n’avez pas besoin d’une béquille qui vous amènera plus de problèmes que de solutions. Prenez-vous  plutôt en main et développez votre mobilité!

Alexandre Leduc,
Préparateur physique
Kinésiologue-kinésithérapeute B. Sc. D.E.S.S.
Premier répondant sportif